La pharmacovigilance a pour objet la surveillance des médicaments et la prévention du risque d’effet indésirable résultant de leur utilisation, que ce risque soit potentiel ou avéré. Elle constitue une garantie qui s’exerce tout au long de la vie d’un médicament.

Souvent méconnue du grand public, elle représente pourtant un aspect essentiel de la vie d’un médicament. En effet, malgré les nombreuses années d’études réalisées avant sa mise sur le marché, il arrive que des effets secondaires apparaissent lors de son utilisation à grand échelle.

En pratique, la pharmacovigilance recueille tous les effets indésirables de tout médicament quelle que soit son origine et quelle que soit son ancienneté.

médicaments-pharmacie-villelongue-salanque
Quelques chiffres

Environ 20 000 effets secondaires sont recueillis chaque année dans les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) dont la moitié concernent des effets indésirables graves. Les CRPV estiment que cela ne correspond qu’à 5 % des déclarations possibles. Parmi ces déclarations, seules 14 % émanent des pharmaciens, dont la grande majorité provient des pharmaciens hospitaliers.

Votre pharmacien, interlocuteur de choix

Fort de ses longues années d’études axées sur la pharmacologie, le pharmacien est de toute évidence le spécialiste du médicament. Chaque jour, pas loin de 4 millions de personnes franchissent le seuil d’une pharmacie. Ainsi, il réunit à lui seul le duo gagnant dans la gestion et le suivi des médicaments : proximité et connaissances en pharmacologie. De fait, il est le premier interlocuteur santé du patient disponible facilement.

En tant que professionnel de santé, le pharmacien d’officine a l’obligation légale de faire la déclaration auprès du CRPV de sa région. Mais sachez que tout patient peut également faire soi-même une déclaration de pharmacovigilance.

Liens utiles pour déclarer un effet indésirable

Vous pouvez venir directement en pharmacie afin que ce soit votre pharmacien qui effectue la déclaration. Mais vous pouvez également contacter directement le CRPV de Montpellier :

– Par téléphone : 04 67 33 67 56

– En ligne : plateforme nationale des vigilances

– En envoyant un message ou une fiche de déclaration par e-mail (pharmacovigilance@chu-montpellier.fr), fax (04 67 33 67 51) ou courrier (Centre Régional de Pharmacovigilance, Hôpital Lapeyronie, 371 avenue du Doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier)

Que deviennent les déclarations ?

Une fois la déclaration effectuée, l’équipe du CRPV analyse, documente et évalue le rôle du médicament dans le cas rapporté. Durant cette étape, il est courant qu’elle contacte le déclarant pour des compléments d’information. 

A la fin de leur analyse, l’équipe du CRPV informe le déclarant de leurs conclusions. Les informations du cas notifiés sont anonymisées, saisies dans la base nationale de pharmacovigilance et ainsi transmises à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).