Chaque année, octobre est le mois mis à l’honneur pour la lutte contre le cancer du sein. L’association Ruban Rose qui est à l’origine de cette grande campagne de santé publique œuvre toute l’année pour soutenir la recherche médicale et scientifique et pour informer le plus grand nombre. Octobre Rose est l’occasion de mettre en lumière tous ceux qui combattent cette maladie, d’intensifier l’information et la sensibilisation et de réunir encore plus de fonds pour aider les chercheurs et les soignants.

octobre-rose-cancer-sein-pharmacie-villelongue-salanque

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Pour éviter cela, le dépistage précoce permet de sauver des milliers de vie.

Alors n’attendez plus, passez à l’action !

Action #1 L’auto-palpation

Examinez vos seins vous-même en pratiquant l’auto-palpation. Cette technique de dépistage regroupe un ensemble de gestes simples qui, pratiqués tous les mois après les règles, vous permettent de bien connaître vos seins, de détecter toute anomalie et de la signaler à votre médecin.

L’auto-palpation est un atout de plus pour votre santé mais elle ne se substitue pas à votre visite annuelle chez votre gynécologue.

En pratique :

1. Debout devant un miroir

Inspectez les deux seins et vérifiez qu’il n’y a rien d’anormal : par exemple un écoulement par le mamelon d’un liquide, ou encore de sang, crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle sur le sein. 

2. Levez un bras

Avec les trois doigts de la main, palpez votre sein fermement, attentivement et complètement. Commencez par la partie externe et parcourez le sein en effectuant de petits cercles avec les bouts des doigts.

3. Veillez bien à examiner tout le sein

N’oubliez d’inspecter la zone entre le sein et l’aisselle, cette dernière comprise. Cherchez toute grosseur ou toute induration anormale sous la peau.

4. Terminez par le mamelon

Pressez délicatement le mamelon et vérifiez qu’aucun écoulement ne se produit. Si c’est le cas, prévenez votre médecin sans attendre.

En dehors de l’auto examen mensuel et de votre consultation régulière chez votre gynécologue, n’hésitez pas lors de consultations supplémentaires à demander à votre médecin généraliste ou votre gynécologue d’examiner votre poitrine, surtout si vous avez récemment décelé une anomalie, si minime soit-elle. La palpation des seins lui apportera des indications essentielles. S’il percevait un nodule, c’est-à-dire une petite boule lui paraissant anormale, ou si différents éléments de votre état de santé l’y incitaient, il vous prescrirait alors une mammographie et/ou une échographie.

Action #2 La mammographie

La mammographie est l’examen radiographique des seins. Elle permet de révéler des petites tumeurs qui ne sont pas toujours détectables par la seule palpation des seins. Certains mammographes permettent de réaliser une prise de vue en 3D du sein. L’objectif est de détecter les petits cancers cachés par la densité mammaire.

Action #3 Autres techniques de dépistage

L’échographie explore le sein grâce à des ultrasons et permet, dans certains cas, d’apporter des informations complémentaires de la mammographie. Pour affiner le diagnostic, les médecins peuvent disposer également d’un échographe à ondes “ultrasonores“ qui mesure la dureté des tissus et permet d’évaluer précisément le caractère cancéreux, ou non, d’une lésion afin de limiter le nombre de biopsies.

En cas de doute, une cytoponction ou une biopsie, c’est-à-dire l’examen au microscope d’un fragment de la tumeur pourra être réalisé pour confirmer de manière formelle son diagnostic. Si la biopsie est positive, les dosages des récepteurs des œstrogènes et de la progestérone sur les cellules cancéreuses  seront indispensables au médecin pour déterminer le traitement futur.

Bien que très différents, le scanner et l’IRM (imagerie par résonance magnétique) permettent d’étudier le tissu mammaire de manière plus approfondie que la mammographie. Ils permettent aussi de mieux voir les ganglions de l’aisselle et du médiastin (zone entre les poumons).

Retenez que l’examen clinique des seins chez le gynécologue ou votre médecin traitant est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.

Entre 50 et 74 ans et en l’absence de symptôme et de facteur de risque (autre que votre âge), une mammographie doit être entreprise tous les deux ans, complétée si nécessaire par une échographie.

https://www.cancerdusein.org/octobre-rose/octobre-rose

https://www.cancerdusein.org/le-depistage/lauto-examen-des-seins

https://www.e-cancer.fr/